75 femmes du département réunies pour parler d'Europe

Publié le par Laurence Garnier


A l’occasion des élections européennes du 7 juin, l’équipe du réseau Interp’elles a organisé vendredi dernier à Nantes un buffet-débat  sur le thème « Ce que l’Europe apporte aux femmes ». 75 femmes du département se sont réunies à cette occasion pour échanger sur les grands enjeux de la construction de l’Europe. Après une présentation des institutions européennes, les grandes causes féminines défendues par l’Union européenne ont été abordées :

 

1. Egalité de rémunération hommes-femmes :

ü      un écart moyen de 17% persiste entre les rémunérations des hommes et des femmes en Europe (15,8% en France)

ü      l’Union européenne réaffirme le principe de l’égalité salariale hommes-femmes au travers des directives du Parlement et d’une campagne de communication. Le programme PROGRESS engage 750 millions d’euros sur la période 2007-2013 pour lutter contre les discriminations et pour l’égalité des genres.

 

2. Conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale

ü      44% des femmes européennes n’exercent pas d’activité professionnelle et seules les mieux rémunérées font le choix du temps partiel au lieu de le subir.

ü      l'Union européenne, à travers le programme EQUAL, a établi des « bonnes pratiques » en partenariat avec des entreprises et amorcé un changement culturel (exemple de l’Espagne). Elle finance également des structures novatrices pour les gardes d’enfants (crèches-caravanes itinérantes en milieu rural).

 

3. Lutte contre les violences faites aux femmes

ü      12 à 15% d’européennes de plus de 16 ans souffrent de sévices au cours d’une relation.

ü      l’Union européenne a déployé une campagne de sensibilisation massive « Stop à la violence domestique faite aux femmes ». Le programme DAPHNE III (2007-2013) engage 117 millions d’euros pour lutter contre la violence par l’intermédiaire d’appels à projets ouverts aux Etats membres, Etats candidats et ONG.

 

4. Représentation politique des femmes

ü      l’acquisition du droit de vote des femmes européennes s’étale sur presque un siècle, de 1906 (Finlandaises) à 1976 (Portugaises). Les Françaises ont obtenu le droit de vote en 1944.

ü      les femmes restent très minoritaires au sein des Parlements nationaux des pays de l’Union (en France, 18% à l’Assemblée Nationale et 22% au Sénat)

ü       31% de députés européens sont des femmes

 

Sur tous ces sujets, l’Europe apparaît comme un laboratoire d’idées novatrices à la recherche d’une meilleure harmonie sociale, au travers de différents programmes d’action et d’avancées législatives réelles. L’égalité hommes femmes devient ainsi peu à peu un indice de modernité des différents pays membres de l’Union, ce qui incite chacun d’eux à mettre en place des dispositifs pertinents pour améliorer leur image au plan européen (exemple de l’Espagne). Alors que les femmes sont plus abstentionnistes que les hommes aux élections européennes, il apparaît pourtant clairement que l’Europe est une chance pour les femmes.

Publié dans Actualités du réseau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article