La délinquance baisse, mais les violences faites aux femmes augmentent

Publié le par Laurence Garnier

Violences-femmes.jpgLe ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé vendredi une diminution de 2,1% de la délinquance globale en France en 2010, ce qui représente une baisse de 73.353 du nombre de victimes par rapport à 2009.

 

Alors que certains observateurs et hommes politiques prédisaient une hausse du nombre d'actes de délinquance pour l'année écoulée, on ne peut que se réjouir de constater cette baisse qui cache cependant une réalité très disparate.

 

Ainsi, si l'on note une diminution importante des vols à main armée (-12,4%), de la criminalité organisée (-6,9%) ou des escroqueries financières (-4,3%), les violences aux personnes augmentent lègèrement (+2,5%), et en particulier les violences faites aux femmes sur la voie publique (+13%).

 

Selon Alain Baueur, le président de l'Observatoire National de la Délinquance, il s'agit du "point le plus grave et le plus déterminant de la statistique 2010. Après des années de progrès, de remise en question des vieux critères machistes qui semblaient inscrits dans notre patrimoine culturel (...), nous sommes dans la première année de forte inversion d'un processus qui montre que les femmes sont en voie de "chosisation". Ce ne sont plus des individus, mais des choses qui peuvent se faire agresser et battre comme si de rien n'était".

 

A ces violences sur la voie publique s'ajoutent les violences intra-familiales dont sont majoritairement victimes les femmes et les enfants, en particulier les filles.

 

Les statistiques 2010 doivent donc nous inciter à rester particulièrement vigilant(e)s sur ces différentes formes de violences faites aux femmes, qui contrairement à ce que l'on pourrait être tentés de penser, ne diminuent ni d'elles-mêmes, ni de manière continue au fil des années, mais nécessitent la mobilisation de chacun et chacune d'entre nous et celle des pouvoirs publics.

 

 

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article